Les indicateurs de la biodiversité en Normandie

Des indicateurs de biodiversité : pour qui et pour quoi faire ?

Pour comprendre l’objectif des indicateurs, il faut tout d’abord admettre qu’il est impossible d’appréhender et de suivre la biodiversité dans sa globalité. A titre d’exemple, environ 1,4 million d’espèces ont été identifiées et décrites à l’échelle mondiale et, parmi elles, seulement quelques milliers d’espèces peuvent être considérées comme « bien suivies ». Or, le nombre global d’espèces présentes sur Terre est estimé.. entre 15 et 100 millions. Il est donc nécessaire de disposer d'outils pour évaluer et comprendre la situation, c’est là qu’interviennent les indicateurs.

Un indicateur de biodiversité est « une mesure, généralement quantitative, qui peut être utilisée pour illustrer et faire connaître de façon simple des phénomènes complexes relatifs à la biodiversité, y compris des tendances et des progrès dans le temps ». Pour cela, il peut prendre différentes formes (cartes, graphiques, chiffres clés, etc.) et concerner différentes échelles (mondiale, européenne, nationale, régionale, etc.).

Les indicateurs ne représentent donc qu’un aspect synthétique d’une situation. Pour être correctement utilisés ils doivent être contextualisés et accompagnés d’une interprétation adéquate tenant compte, entre autre, de ses limites (exhaustivité des données, échantillonnage, précision de la donnée, échelle de restitution, etc.).

Les indicateurs développés par l’Observatoire de la Biodiversité Normandie (OBN) :

Le jeu d’indicateurs déployé par l’OBN est composé à la fois de déclinaisons locales d’indicateurs nationaux qui sont issus de l’Observatoire National de la Biodiversité et d’indicateurs qui relèvent directement de problématiques locales.

En Normandie, ils répondent au modèle « Etat – Pression – Réponse » qui est un modèle basé sur la notion de causalité entre l’Homme, ses activités et son environnement.

On distingue ainsi :

  • les indicateurs d'état qui visent à évaluer la qualité et la quantité de la diversité biologique (ex : nombre d'espèces indigènes, évolution des populations, etc.) ;
  • les indicateurs de pression qui visent à identifier les causes d'altérations écologiques liées aux activités humaines (ex : taux d'artificialisation, taux de fragmentation, etc.) ;
  • les indicateurs de réponse qui visent à évaluer l'avancement et les effets des mesures prises en faveur de la préservation de la biodiversité.

Ils se répartissent selon les quatre grandes questions suivantes (clic pour développer) :

  1. Quel est l’état des connaissances sur la biodiversité et les milieux en Normandie ?
    1. Comment la diffusion, le partage et l’utilisation des connaissances sur la biodiversité évoluent-ils ?
    2. Quel est l’état des connaissances sur les grands groupes taxonomiques de la faune et de la flore normande ?
  2. Comment évolue l’état de la biodiversité et des milieux en Normandie ?
    1. Comment évoluent la faune et la flore de Normandie ?
    2. Comment évoluent les grands milieux paysager normands ?
  3. Comment évoluent les pressions que notre société fait peser sur la biodiversité ?
    1. Comment évolue la dégradation des habitats naturels et semi-naturels ?
    2. Comment évoluent les différentes pollutions en Normandie ?
    3. Comment évoluent la biodiversité face aux modifications climatiques en Normandie ?
    4. Comment évolue la situation des EEE en Normandie ?
  4. Comment notre société préserve-t-elle la biodiversité ?
    1. Comment évoluent les dispositifs juridiques favorables à la biodiversité?
    2. Comment évoluent les actions en faveur du maintien et de la restauration de la biodiversité ?
    3. Comment est assuré la cohérence entre les différentes réponses de la société ?

Méthode

Suite à la fusion des régions en 2016, une liste des premiers indicateurs à développer à l'échelle de la Normandie a été construite sur la base des travaux préexistants, à savoir :

  • les Indicateurs développés par l'Observatoire de la Biodiversité de Haute-Normandie (OBHN) ;
  • la liste d'indicateurs mise au point par la mission de préfiguration d'un observatoire en Basse-Normandie.

Pour cela, l'OBN a travaillé avec le réseau des acteurs de la connaissance sur la biodiversité en Normandie lors d'une réunion qui s'est tenue en juin 2017. Puis la liste des indicateurs à développer a été validée par le Comité technique de l’OBN en février 2018.

L'objectif est, dès à présent, de développer et de diffuser ces indicateurs.

A ce jour, la production se fait selon deux méthodes de travail :

  • soit en interne par la chargée de mission « analyse et traitement des données » (cas des déclinaisons d’indicateurs nationaux par exemple) ;
  • soit en externalisant la réalisation de certains indicateurs par des commandes auprès d'acteurs de terrain ou de structures naturalistes expertes.

Afin de consolider le jeu d'indicateurs produits par l'OBN et leur conférer une valeur scientifique, l'ensemble des productions sont soumises au Conseil Scientifique Régional du Patrimoine Naturel.

Les indicateurs de l'OBHN

En 2008, une étude de préfiguration lancée par la Région Haute-Normandie en collaboration avec l'Etat, les Départements de l'Eure et de la Seine-Maritime et l'Agence de l'Eau Seine-Normandie, a conduit à la création en 2010 de l'Observatoire de la Biodiversité de Haute-Normandie (OBHN).

Ainsi, sur la période 2010-2016, cet observatoire a développé un important jeu de 62 indicateurs répondant au modèle EPR : Etat-Pression-Réponse. Ce jeu d’indicateurs a été constitué à partir des listes d’indicateurs préconisés dans les stratégies européenne (SEBI), et nationale mais également à partir d’enjeux et de problématiques locales.

Suite à la réalisation de groupes de travail, à la consultation des acteurs régionaux et grâce au soutien d'experts nationaux, l’OBHN, a construit son jeu d'indicateurs partir de 4 thématiques :

  • Espaces & Milieux : pour identifier les enjeux paysagers, le degré de fragmentation des milieux et leur niveau de protection
  • Biodiversité terrestre : pour répondre à la problématique de la diversité spécifique des espèces ordinaires aux espèces protégées et menacées
  • Biodiversité aquatique : pour répondre à la problématique des milieux humides et aquatiques, aux espèces associées et à la fragmentation de ces espaces sensibles
  • Niveau de connaissance : la connaissance sur la biodiversité ouvre des champs d'actions pour améliorer la prise en compte de la biodiversité dans les politiques publiques transversales comme l'aménagement et le développement du territoire, l'agriculture, les infrastructures, l'économie, etc.

Validation scientifique : Les publications et les méthodologies des indicateurs produits par l’OBHN ont toutes été soumises au Conseil Scientifique Régional du Patrimoine Naturel (CSRPN) de Haute-Normandie et ont toute reçu un avis favorable.

Retrouvez l’ensemble de ces ressources à l'aide du moteur de recherche.

Ces indicateurs, ont été réalisés avec le concours financier d l’Union Européenne, de l’Etat, de la Région Haute-Normandie et des Départements de l’Eure et de la Seine-Maritime.