24 juin 2022

[Appel à projets] “Respect du vivant” : préserver la biodiversité au jardin

[Appel à projets] “Respect du vivant” : préserver la biodiversité au jardin
Accueil Actualités [Appel à projets] “Respect du vivant” : préserver la biodiversité au jardin

Urbanisation et artificialisation des sols, intensification des pratiques agricoles conventionnelles, déforestation : la biodiversité décline partout dans le monde, y compris en France, et il est urgent d’agir. Les jardins peuvent participer au changement, en constituant des corridors écologiques et des espaces de vie, de nourrissage ou de reproduction pour la vie sauvage. Gardons en tête que les 17 millions de Français propriétaires de jardins gèrent collectivement plus d’un million d’hectares – une surface quatre fois plus étendue que celle de nos Réserves naturelles !

Cet appel à projets s’adresse aux structures cherchant à maintenir ou améliorer une biodiversité de proximité dans les jardins et à sensibiliser des publics à des pratiques de jardinage compatibles avec celle-ci.

Date de clôture

30 juillet 2022

Calendrier

Un comité de sélection se réunira à la mi- septembre 2022, avant validation des projets lauréats par le Conseil d’administration de la Fondation en décembre 2022.

Bénéficiaires

Associations à but non lucratif et certains organismes à gestion désintéressée (établissements, groupements d’intérêt ou laboratoires de recherche publics)

Projets – Actions éligibles

La Fondation soutiendra les projets qui maintiennent ou améliorent une biodiversité de proximité et sensibilisent le public à des pratiques telles que :

  • La constitution de « corridors écologiques » destinés à une espèce en particulier ou, plus généralement, de trames vertes en milieu urbain ou périurbain ;
  • L’adaptation générale des usages et pratiques de jardinage à la biodiversité ;
  • La conservation ou l’aménagement d’espaces de vie pour la faune et la flore ;
  • La place accordée à la « naturalité » du jardin, avec une pratique raisonnée de la tonte et le maintien d’une zone de friche ;
  • Le choix des végétaux en fonction de leur intérêt pour la faune, de leur ancrage local, ou de leur traçabilité (circuits courts) ;
  • La restauration ou la création de biotopes menacés, comme les zones humides.