Changement climatique

Changement climatique

La lutte contre les changements climatiques est l’une des priorités planétaires.  Cela passe par la réduction des émissions de gaz à effet de serre et l’adaptation aux changements climatiques. L’ANBDD accompagne les acteurs normands dans leur démarche d’adaptation afin de favoriser un développement durable des territoires. Elle met également à disposition de nombreuses ressources: outils pédagogiques, lettres d’information, fiches-ressources…

Sommaire

  • Qu’est-ce que le changement climatique?
    Une anomalie d’origine anthropique
    Quelles conséquences
  • Et en Normandie?
    Les conséquences bien réelles du changement climatique
    Une volonté d’élaborer et d’animer des politiques climatiques “sur mesure”
  • Un besoin d’intégration des enjeux de l’adaptation au changement climatique dans les politiques locales
    L’adaptation et l’atténuation: des solutions complémentaires dans la lutte contre le réchauffement climatique
    L’échelle locale: la pertinence d’une action d’adaptation territorialisée
  • Nos missions

Qu’est-ce que le changement climatique?

Le changement climatique renvoie à une modification durable du climat global de la Terre. Il existe des changements climatiques:

d’origine naturelle (“variabilités climatiques”): ils se déroulent sur de longues périodes et induisent une adaptation du vivant. Ils coïncident avec le mouvement elliptique de la terre (400 000 ans) ou encore avec les périodes d’activité solaire. Les scientifiques peuvent notamment mesurer ces variabilités à l’aide de carottes de glace et de la composition des bulles d’air piégées à l’intérieur.

d’origine anthropique, c’est-à-dire liés aux activités humaines (“réchauffement climatique”): leur survenue rapide (à l’échelle du siècle) menace déjà l’ensemble des écosystèmes terrestres. Parmi la multiplicité des instruments utilisés pour mesurer les GES, les scientifiques utilisent des satellites pour évaluer la quantité de CO2 dans l’atmosphère.

Une anomalie d’origine anthropique

Les travaux du GIEC démontrent par modélisation que le seul paramètre expliquant le réchauffement climatique rapide depuis la révolution industrielle est les émissions de gaz à effet de serre d’origine anthropique (avec une probabilité estimée supérieure à 95%)

Ce graphique représente les 4 scénarios RCP (“representative concentration pathways”), autrement dit, quatre profils d’évolution de concentration de gaz à effet de serre dans l’atmosphère, directement liés à quatre scénarios d’évolution des températures moyennes. Ils vont du plus optimiste dans le cas d’une limitation globale des émissions des GES à 1,5°C jusqu’en 2100 (RCP 2.6) au plus pessimiste, c’est-à-dire dans le cas où les mesures d’atténuation ne seraient pas suffisamment ambitieuses (RCP 8.5). Les scénarios RCP4 et RCP6.0 indiquent les scénarios intermédiaires. Aucun scénario ne prévoit un refroidissement du fait notamment du long temps de séjour dans l’atmosphère de certains GES tels que le CO2 (100 ans) ou le N2O (120 ans).

Quelles conséquences?

L’Accord de Paris a pour ambition majeure de limiter le réchauffement climatique global à un niveau de 1,5°C par rapport au niveau préindustriel, et donc de se conformer au scénario “optimiste” RCP 2.6 du GIEC. En poursuivant la trajectoire actuelle faite de “petits pas”, nous exposons nos systèmes naturels et humains à une augmentation globale de la température d’environ 5,5°C (scénario RCP8.5). Dans les grandes lignes, les conséquences de l’inaction se traduiront par: 

  • Des étés caniculaires de plus en plus chauds et une augmentation du nombre de jours de vagues de chaleur.
  • Un creusement des inégalités (baisse des rendements agricoles, pénuries d’eau, etc.)
  • La poursuite de l’érosion de la biodiversité
  • Une augmentation de la fréquence et de l’intensité des événements extrêmes (pluies intenses, tempêtes, sécheresses, etc.)
  • Des coûts financiers considérables
  • Une hausse du niveau marin
    – Une acidification et une désoxygénation des océans
    – Des difficultés d’accès à l’eau, aussi bien en quantité qu’en qualité

Et en Normandie?

Les conséquences bien réelles du changement climatique

Les effets du changement climatique sont d’ores et déjà visibles à l’échelle de la région. A titre d’exemple, on constate déjà sur le territoire quelques tendances amenées à s’intensifier:

  • Depuis la seconde moitié des années 80, une augmentation des températures sur toutes les stations météorologiques normandes, de +0,6 à +0,8°C entre la période de référence 1981-2010 et la période 1951-1980.
  • Une nette réduction des jours de gel et une quasi disparition des jours de très grands froids.
  • Une augmentation du nombre de jours de chaleur (>= 25°C), de forte chaleur (>= 30°C) et de très forte chaleur (>= 35°C), impactant surtout le secteur intracontinental Normand (c’est-à-dire, éloigné des côtes de la Manche).
  • Une forte variation de la pluviométrie d’une année à l’autre entraînant des sécheresses ou un excédent de pluie.
  • Une pression sur la biodiversité liée notamment aux modifications climatiques en Normandie (mais aussi à la pollution, à la destruction et fragmentation des milieux naturels): https://www.anbdd.fr/biodiversite/connaissance/les-indicateurs-normands-de-la-biodiversite/

Une volonté d’élaborer et d’animer des politiques climatiques “sur mesure”

Mis en place en 2019 par la Région Normandie, le GIEC Normand mobilise des chercheurs et experts scientifiques pour réaliser un état de l’art de la connaissance sur le changement climatique en Normandie permettant d’inspirer les politiques régionales et de répondre de manière adaptée aux conséquences spécifiques du changement climatique en Normandie. Les travaux, une fois diffusés à l’ensemble des acteurs normands, leur permettront de s’approprier les enjeux de l’adaptation au changement climatique et de faire évoluer les politiques publiques et privées grâce à des réflexions collectives sur les mesures d’atténuation et d’adaptation les mieux appropriées au territoire normand.

Un besoin d’intégration des enjeux de l’adaptation au changement climatique dans les politiques locales

La réduction de la vulnérabilité d’un territoire nécessite de prendre en compte les évolutions climatiques dans les décisions de développement (d’infrastructures, d’urbanisme, etc.) mais aussi de construire une culture du risque efficace et d’accepter des conditions de vie différentes (sobriété énergétique, etc.). Cet ensemble de mesures caractérise l’adaptation au changement climatique déjà à l’œuvre en Normandie.

Réservez votre DDTour “Structuration d’une filière bois bocage énergie en Pays de Bray”

L’adaptation et l’atténuation: des solutions complémentaires dans la lutte contre le réchauffement climatique

Même si des mesures locales de diminution d’émissions des GES étaient prises, elles ne suffiraient pas à mettre fin aux conséquences déjà présentes du changement climatique. A elles seules, elles ne permettent pas toujours de se prémunir contre la possibilité de seuils de rupture futurs. C’est pourquoi, une politique d’adaptation doit entrer en complémentarité avec des objectifs d’atténuation dans une approche systémique (notamment avec la grille de lecture ODD). La nouvelle stratégie européenne pour l’adaptation au changement climatique parue en avril 2021 est formelle: “nous devons éviter les situations inadaptables et nous adapter aux situations inévitables”

L’échelle locale: la pertinence d’une action d’adaptation territorialisée

Certaines particularités géographiques (450 km de bande littorale, nombreux bocages et plaines, etc.) et économiques (fort secteur agricole, filière bois, etc.) de la Normandie révèlent sa vulnérabilité face à l’augmentation de l’occurrence de phénomènes climatiques et météorologiques de plus en plus sérieux. En réponse, une stratégie d’adaptation pensée en amont permet de diminuer les risques sociaux, économiques et environnementaux. Ces mesures d’adaptation sont souvent “sans regret” (elles présentent un intérêt quelle que soit l’évolution climatique) et peuvent stimuler l’économie locale. Une politique d’adaptation représente alors un investissement, et non un coût.
L’ANBDD souhaite favoriser l’adaptation dans ses champs d’action au regard de la pertinence qu’elle revêt dans les politiques climatiques locales. Ses effets et bénéfices sont visibles et quantifiables à plus courte échelle temporelle que les politiques d’atténuation, de même qu’elle nécessite et soutient l’énorme potentiel des acteurs territoriaux. Par ailleurs, l’adaptation et les mesures concrètes qui s’y rattachent permettent de définir les contours locaux du problème climat et donc, de mieux se préparer. 

Nos missions

Le dérèglement climatique est d’ores et déjà une réalité tangible, c’est pourquoi l’adaptation au changement climatique est devenu un enjeu majeur de résilience pour les collectivités, les entreprises et la société civile.

Forte de son réseau et de son expertise sur les champs de la biodiversité et du développement durable, l’ANBDD aborde la complexité de l’adaptation au changement climatique par diverses portes d’entrées: les enjeux et les caractéristiques des territoires normands sont multiples, et les besoins sont différents d’une EPCI à l’autre. 

Pourquoi?

  • Comprendre les interactions complexes entre le changement climatique, les écosystèmes et les services qu’ils rendent.
  • Éviter la mal-adaptation, réduire les risques et marges d’incertitudes/d’inconnus, renforcer la résilience des territoires.

Comment?

  • Communication et massification des connaissances scientifiques au plus proche des évolutions climatiques locales présentes et futures.
  • Diffusion de lettres d’informations thématiques sur l’adaptation en territoire normand (s’inscrire à la lettre thématique “adaptation au changement climatique”)
  • Vulgarisation des travaux du GIEC Normand.
  • Interview-vidéos de chercheurs, d’élus, etc.

Et maintenant?

L’ANBDD met à disposition une fiche-ressources & action en ligne pour vous offrir des pistes de réflexion et de démarrage de projet : documents techniques et méthodologiques, retours d’expériences, formations, actualités, vidéos, fiches-action…

Elle est évolutive, se décline et s’affine selon:

  • Vos retours ( nous contacter à l’adresse:severine.hardy@anbdd.fr)
  • L’actualité en matière d’adaptation au changement climatique du territoire normand.

Une fiche-ressource à découvrir

Cette fiche-ressources a pour vocation de sensibiliser et de favoriser le passage à l’action des territoires.

Pourquoi?

  • Accompagner les collectivités souhaitant s’engager dans des démarches d’adaptation au changement climatique.
  • Accélérer le processus de changement et pallier le manque en ressources humaines

Comment?

  • Évaluation des besoins et attentes des collectivités.
  •  Identification des freins et leviers à la mise en œuvre par les territoires de stratégies d’adaptation au changement climatique
  • Construction d’un parcours formatif à destination des collectivités pour sensibiliser et engager l’élaboration de stratégies d’adaptation.

Pourquoi?

  • Éviter les politiques en silos, changer les postures et décloisonner les compétences.
  • Être en mesure de répondre rapidement aux aléas climatiques et construire une stratégie d’intervention collective auprès des territoires. 

Comment?

  • Faciliter et assurer la complémentarité (former des réseaux d’acteurs et les engager sur de la co-construction).
  • Dégager des synergies autour de l’enjeu d’adaptation en associant les acteurs du territoire.
  • Mettre en place une véritable gouvernance autour des enjeux de l’adaptation.
  • Recenser des partenaires pour constituer un réseau d’acteurs de l’adaptation en Normandie.

Zoom: les Conseils Thématiques de l’ANBDD

L’ANBDD travaille en complémentarité avec ses membres et partenaires associés. Les conseils thématiques sont des instances consultatives où se côtoient représentants scientifiques et acteurs du territoire qui permettent entre autres d’incarner des programmes multi-partenariaux et de s’affranchir d’une vision de projet en silo à travers des groupes de travail incluant une grande diversité de parties prenantes. 

Le groupe de travail sur l’adaptation au changement thématique s’est réuni deux fois le 6 février 2020 et le 15 janvier 2021.

Pourquoi?

  • Besoin de formation/sensibilisation exprimé par les élus, les agents, des maîtres d’ouvrage, des maîtres d’œuvre, etc.
  • Faciliter la prise de décision

Comment?

  • Identification et valorisation des démarches d’adaptation engagées par les acteurs du territoire:

L’ANBDD vous invite à partager les actions d’adaptation menées par votre collectivité dans un questionnaire prévu à cet effet (accéder au questionnaire). Votre contribution nous permettra de valoriser et de diffuser votre action sous la forme d’une fiche de retour d’expérience afin d’inspirer d’autres collectivités

  • Création d’un DDTour sur les solutions fondées sur la nature.
  • Co-construction d’un parcours formatif à destination des collectivités sur l’adaptation au changement climatique.

Public visé

L’agence oriente son action à destination des collectivités territoriales et de ses agents, mais aussi de l’ensemble des acteurs des territoires qui peuvent contribuer, par leurs actions à ces démarches : entreprises, associations, agriculteurs, architectes, etc.

Avec qui?

  • Recherche et enseignement supérieur: Ricochet (outil d’aide à la gestion des risques côtiers).
  • Littosim, adapto, projet artisan, etc.

Pour aller plus loin