Alimentation durable

Alimentation durable

Les projets alimentaires territoriaux (PAT) sont élaborés de manière concertée à l’initiative des acteurs d’un territoire. Ils visent à donner un cadre stratégique et opérationnel, à des actions partenariales répondant aux enjeux sociaux, environnementaux, économiques et de santé.

L’objectif des PAT est de faire de l’alimentation un axe intégrateur et structurant de mise en cohérence des politiques sectorielles sur les territoires. 

Les projets alimentaires territoriaux répondent à l’enjeu d’ancrage territorial mis en avant dans le PNA (programme national pour l’alimentation) et revêtent :

  • une dimension économique : structuration et consolidation des filières dans les territoires, rapprochement de l’offre et de la demande, maintien de la valeur ajoutée sur le territoire, contribution à l’installation d’agriculteurs et à la préservation des espaces agricoles
  • une dimension environnementale : développement de la consommation de produits locaux et de qualité, valorisation d’un nouveau mode de production agroécologique, dont la production biologique, préservation de l’eau et des paysages, lutte contre le gaspillage alimentaire ;
  • une dimension sociale : éducation alimentaire, création de liens, accessibilité sociale, don alimentaire, valorisation du patrimoine.
(Source : RNPAT)

Une grande diversité d’acteurs doivent ainsi être mobilisés pour assurer la pertinence de ces PAT. 

OBJECTIFS DE L’ACCOMPAGNEMENT PAR L’ANBDD

Pour manger local, réfléchissons local !

L’ANBDD a été sollicitée par trois territoires pour les accompagner dans leur démarche de PAT. Il s’agit de Cherbourg-en-Cotentin, la Vire-au-Noireau, et Argentan Intercom. Pour répondre à leurs besoins trois dossiers FEADER ont été déposés dans la perspective que les actions puissent débuter en septembre 2020. Les actions programmées se situe dans le spectre du fil rouge récurrent identifié par le RNPAT (Réseau National des PAT) auprès de plusieurs territoires ayant mis en place un PAT. Le cadre d’intervention de l’ANBDD se limite à l’accompagnement à la mise en place de la gouvernance initiale, jusqu’à la co-construction de la stratégie alimentaire.

Une méthode issue de la Recherche

Pour mener à bien la concertation l’ANBDD s’appuiera sur la méthodologie PRISME développée dans le cadre du projet du même nom et à laquelle la sociologue Delphine VINCENOT a fortement contribué.  Plusieurs étapes clés sont nécessaires pour correctement la déployer sur les territoires et notamment :

  • Connaître les acteurs et leurs besoins et les amener à écrire une vision commune « vers une réappropriation des enjeux alimentaires ».
  • Faire émerger les initiatives locales susceptibles de répondre à ces besoins. Identifier les changements nécessaires et le rôle de chacun dans l’atteinte de ces changements 
  • Accompagner la collectivité dans la mise en oeuvre des projets ayant émergé de la concertation. Faciliter l’échange d’expériences avec d’autres territoires 

Un essaimage normand

L’objectif derrière cet accompagnement de 3 territoires est de pouvoir diffuser au maximum la méthode utilisée, de partager ces retours d’expériences et les ressources bibliographiques ainsi capitalisée.

Alors pour être tenus informés de ce projet inscrivez-vous à la lettre thématique !

Marion Brosseau
Marion Brosseau
Liens Recherche – Territoires