Actions en faveur de la santé et du développement durable

Actions en faveur de la santé et du développement durable

Dans le cadre du Plan Régional Santé Environnement (PRSE), l’ANBDD et Promotion Santé Normandie réalisent des retours d’expériences sur des actions réussies pour les porter à connaissance et inspirer d’autres territoires.

Chaque fiche détaille une action, les raisons de l’implication du porteur de projets, les partenariats avec d’autres acteurs du territoire, les difficultés rencontrées et les perspectives envisagées. Des documents utiles sont également mis à disposition.

Ces fiches sont réalisées avec le soutien de l’Agence Régionale de Santé, la Dreal, la Région Normandie et les membres du groupe de travail “Politiques publiques liant développement durable et santé”.

Accompagné par le CPIE Vallée de l’Orne, Douvres-la-Délivrande réalise un diagnostic de la qualité de l’air intérieur du Pôle petite enfance Jacques Prévert, aujourd’hui nommé Dian Fossey. Tous les professionnels intervenant dans le bâtiment participent à la démarche : enseignants, ATSEM, services techniques, agents de la restauration, agents d’entretien, intervenants extérieurs, auxiliaires de crèche. À partir des constats, c’est ensemble que les professionnels élaborent un plan d’actions transversal afin d’adopter de nouvelles pratiques professionnelles et gestes au quotidien pour un environnement sain dans tout le bâtiment, en prêtant une attention particulière à la qualité de l’air intérieur.

L’origine du projet
+

En janvier 2018, un nouveau cadre législatif soumet les établissements recevant du public sensible (dont les écoles et les crèches) à surveiller la qualité de l’air intérieur de leur bâtiment. Pour faciliter l’appropriation des prescriptions, des enjeux de santé et faire évoluer les pratiques des professionnels en faveur d’une meilleure qualité de l’air dans les espaces clos, l’URCPIE (Union Régionale des Centres Permanents d’Initiatives pour l’Environnement) entreprend de formaliser des outils réutilisables destinés à d’autre gestionnaires (petites collectivités, etc.). Établie sur la base d’une expérimentation conduite dans trois territoires avec les CPIE départementaux, la commune de Douvres-la-Délivrande, se porte volontaire pour le département du Calvados.

8 raisons pour agir
+
  1. Se mettre en conformité avec la réglementation relative à la qualité de l’air intérieur dans les ERP recevant du public sensible.
  2. Offrir des conditions d’environnement intérieur plus favorables à l’apprentissage et à la santé des enfants et aux intervenants (température, qualité air intérieur, humidité, etc.).
  3. Promouvoir les bonnes pratiques au quotidien auprès des professionnels en matière de comportement et d’utilisation des locaux (réduction du chauffage excessif, aération et ventilation des salles de classes, utilisation de produits ménagers, choix des consommables, etc.).
  4. Proposer aux équipes pédagogiques des activités en utilisant du matériel écologique plus sain pour la santé.
  5. Réduire l’impact environnemental des activités et de l’usage des locaux.
  6. Valoriser la pérennité des équipements en achetant du réparable et du robuste.
  7. Faire des économies.
  8. Dupliquer la démarche aux autres ERP (Établissement Recevant du Public) de la commune.

Plusieurs courants de pensée et notions nourrissent les réflexions de l’association. Le premier est l’éducation populaire qui « vise essentiellement l’amélioration du système social et l’épanouissement individuel et collectif, en dehors des structures traditionnelles (famille) et institutionnelles (école) ». Ensuite vient la notion d’empowerment. Ce terme évoque la capacité d’autonomisation et d’action de tout un chacun sur les environnements sociaux, politiques ou écologiques qui l’entourent. Enfin et plus en lien avec le vélo, la notion de Vélonomie désigne le fait d’être autonome dans l’entretien et la réparation mécanique d’un vélo et plus largement dans sa capacité à se déplacer à vélo librement et en sécurité.

Point de départ
+

Les fondateurs de l’association, issus d’horizons professionnels divers (notamment du social), ont misé sur le vélo pour mettre en relation des personnes communiquant peu entre elles. Nombreux sont ceux qui entretiennent en effet un rapport particulier avec le vélo, bon ou mauvais, c’est donc un vecteur d’échanges très spontané. L’idée était de proposer un atelier de réparation de vélo, sur la place centrale d’une commune périphérique, pour les jeunes et les moins jeunes. C’est le début des ateliers itinérants, le vélo et son entretien faisant office de points d’appui pour faciliter la rencontre avec les habitants et développer les habitudes d’entraide. L’objectif était également d’échanger autour du vélo, qu’on soit cycliste ou non, et de susciter l’envie de se remettre en selle. « On s’appuie sur le vélo mais on tente d’élargir notre champ d’action à tout ce qui peut graviter autour de lui ».

Consciente que la santé et le bien-être des enfants sont de plus en plus impactés par notre environnement, Seine Normandie Agglomération (SNA) souhaite améliorer la qualité de vie en préservant la santé des enfants et des équipes dans ses lieux d’accueil petite enfance. Pendant 3 ans, la collectivité mène un projet pilote au sein du multi-accueil « La Clé des chants » de la commune de Gasny. Formations, diagnostic complet, l’équipe de la crèche modifie ensuite ses pratiques professionnelles au quotidien. La démarche est également transmise aux parents pour les sensibiliser durablement et leur permettre de modifier leur habitudes s’ils en ont le souhait. En 2022, SNA entreprend d’étendre cette démarche à toutes ses structures d’accueil petite enfance (Établissements du jeune enfant et Relais Petite Enfance).

L’origine du projet
+

Chaque année, une journée pédagogique est organisée pour les équipes du service Petite enfance de SNA, regroupant les 80 agents des crèches, halte-garderies, crèches familiales, multi-accueil, de la direction jusqu’aux agents d’entretien. En 2018, la journée porte sur la santé environnementale, sujet particulièrement sensible pour les établissements accueillant de jeunes enfants de moins de trois ans. La journée est dense avec une conférence et des ateliers pédagogiques (jardiner au naturel, gérer son compost, fabriquer ses produits naturels, limiter les perturbateurs endocriniens, etc.). L’objectif, porté par l’élue en charge de la compétence Petite Enfance, est de sensibiliser les équipes et d’établir les bases d’un projet plus ambitieux pour les lieux d’accueil petite enfance du territoire.

7 raisons pour agir
+
  1. Offrir un environnement sain aux enfants et à l’équipe.
  2. Réduire l’impact environnemental de l’activité de la crèche.
  3. Réduire l’exposition aux polluants liés aux activités de la crèche.
  4. Éveiller les enfants à la nature et à ses bienfaits pour la santé.
  5. Proposer une alimentation saine et durable.
  6. Promouvoir les bons gestes du quotidien auprès des familles.
  7. Réduire le coût d’achat des produits utilisés en crèche.

Catherine Larinier
Catherine Larinier
Capitalisation et valorisation des expériences