Actions en faveur de l’économie circulaire

Actions en faveur de l’économie circulaire

Dans le cadre du Labo NECI, l’ANBDD a sollicité des étudiants de l’EM Normandie pour réaliser des fiches de retours d’expériences sur des entreprises engagées dans l’économie circulaire en Normandie.

Chaque fiche présente une structure normande qui a construit son modèle économique en intégrant les principes de l’économie circulaire. Chaque structure opère dans une filière spécifique et a choisi d’innover pour faire évoluer son secteur.  Réemploi, réutilisation, recyclage ou encore écoconception, les différents piliers de l’économie circulaire sont illustrés au travers de ces différents projets pour montrer que créer des modèles vertueux et prospères est possible.

Sommaire

LINportant

LA RÉSILIENCE DANS LA FILIÈRE LIN DE NORMANDIE
Structurer et développer une filière biologique en circuit court

LINportant fabrique des tee-shirts en lin bio en Normandie et contribue au développement de la filière linière biologique locale en assurant l’achat d’une part de la production. La SCIC regroupe au sein de son instance décisionnelle l’ensemble des acteurs de la filière linière biologique (agriculteurs, teilleurs, peigneurs, filateurs et des industriels de toute la filière), mais aussi des syndicats professionnels, des marques, des acteurs de la société civile et les salariés. Source de résilience, cette initiative a pour objectifs de recréer des emplois, de relocaliser des savoir-faire et des outils industriels textiles, mais aussi de produire de la valeur ajoutée sur le territoire normand.

L’origine du projet
+

La Région Normandie est leader de la production de lin. Cependant, l’essentiel de la chaine de production est délocalisé. Le projet de LINportant s’oriente vers la relocalisation des processus de production et de transformation du lin tout en encourageant la conversion des terres agricoles en agriculture biologique. En effet, la culture du lin est propice à ce système : pas d’irrigation et pas d’engrais chimiques. LINportant souhaite également s’engager dans la culture de lin local pour limiter les impacts liés à l’industrie textile traditionnelle (transports très importants, faible potentiel de recyclage, utilisation conséquente d’eau et de produits chimiques, etc.).

TRAVAIL EMPLOI FORMATION (TEF) DU CINGAL

L’INCLUSION COMME LEVIER
Pour une économie circulaire vertueuse et une justice sociale

Depuis plus de 30 ans, Travail Emploi Formation (TEF) a pour finalité l’insertion sociale et professionnelle des demandeurs d’emploi. Il se compose d’un ensemble de quatre entités : l’Association intermédiaire TEF, les deux chantiers d’insertion Respire et Vetifer et une entreprise d’insertion Cedre. Les activités de ces structures répondent toutes à des besoins de développement économique et de transition écologique pour les personnes en insertion sociale et professionnelle du territoire du Cingal Suisse-Normande. (…)

L’origine du projet
+

Le territoire Cingal Suisse-Normande est un ancien bassin minier, qui subit dans les années 1990, la fermeture de la Société Métallurgique de Normandie. Les élus, décident de créer l’association Travail Emploi Formation pour proposer aux ouvriers, victimes du bouleversement économique, de se reconvertir vers des métiers de service à la personne. Les crises successives dues aux fermetures d’usines accentuent le phénomène. L’association, tributaire des besoins et des moyens de ses clients, touchés eux aussi par les crises successives, décide de créer son propre outil de travail pour continuer d’accueillir et former les demandeurs d’emploi.
Un diagnostic du territoire est réalisé, mettant en avant la fermeture inévitable du pressing de Bretteville-sur-Laize devenu non rentable et de la quantité de vêtements de seconde main restant sans débouchés et finissant en déchetterie. En 2010, le chantier d’insertion Vetifer est créé. L’activité fonctionne très bien mais la boutique accueillent un public exclusivement féminin. L’association décide alors de se diversifier en réemployant aussi d’autres matières. En 2017, la ressourcerie Respire et ses ateliers voient le jour.

RecyOuest

LE RECYCLAGE
Une solution environnementale éco-conçue

La société RecyOuest propose une prestation de recyclage aux entreprises chargées de la collecte des déchets plastiques agricoles. Grâce à un procédé breveté, il est possible de régénérer le Polyéthylène Haute Densité et le polypropylène sans les dégrader, sans utiliser d’eau ni de produits chimiques, tout en limitant la consommation d’énergie. La matière première recyclée est d’une qualité quasiment comparable à la matière vierge, permettant un recyclage à l’infini en iso fonction. Avec ce procédé, l’entreprise s’inscrit pleinement dans une démarche d’économie circulaire.

L’origine du projet
+

Marcela Moisson, fondatrice et présidente de RecyOuest recherche des matières à recycler dans un secteur de niche. Elle découvre une importante problématique du traitement des déchets plastiques agricoles et spécifiquement des filets et des ficelles qui entourent les balles de paille. Elle utilise sa connaissance des procédés de l’industrie textile pour trouver une solution adaptée au nettoyage des filets balles rondes utilisés par les agriculteurs, et teste son idée dans son entreprise familiale au Pérou. Après des premiers tests concluants, un brevet est déposé pour son procédé de recyclage mécanique sans utilisation d’eau afin de limiter un maximum l’empreinte carbone de cette industrie.

Le Plateau circulaire

PLATEFORME DE RÉEMPLOI DE MATÉRIAUX DE CHANTIERS
Au service de la gestion des déchets de chantiers et de la décarbonation du secteur du BTP

Pour réussir à mener la transition écologique dans le secteur du BTP, l’économie circulaire s’impose comme une solution indispensable en proposant une alternative durable et vertueuse au système linéaire, responsable de nombreuses pollutions. Créé en 2021 par Frédéric Adam et Stéphanie Paly, le Plateau Circulaire est une société par actions simplifiée (SAS) qui se positionne sur ce secteur porteur. Elle fait partie des entreprises de l’économie sociale et solidaire (ESS) et offre des solutions concrètes avec l’intégration de matériaux de réemploi pour les acteurs du domaine de la construction.

L’origine du projet
+

Le réemploi, contrairement au recyclage, permet de travailler avec des matériaux de seconde vie sans recourir à des processus de transformation souvent énergivores. Il permet également de réduire les émissions de gaz à effet de serre en proposant aux constructeurs des matériaux bas carbone. En 2017, les deux futurs fondateurs du Plateau Circulaire se rencontrent sur la Cité de chantier de la Grande Halle de Colombelles. Là, ils imaginent et formalisent le projet de plateforme logistique de réemploi des matériaux de second œuvre. L’idée naît d’un constat de terrain : il existe un besoin urgent de créer sur le territoire une plateforme pour stocker, reconditionner et mettre à disposition les matériaux de réemploi récupérés.

EUROVIA

PLATEFORME DE RECYCLAGE DE MATÉRIAUX
Un outil essentiel au service de l’économie circulaire

Les sociétés Leroux Philippe, SNEH matériaux, GBN et SMC sont des entreprises de production de matériaux de construction, filiales de l’entreprise Eurovia (Groupe VINCI). Ce réseau de sites de carrières et de plateformes de recyclage est implanté dans le Calvados et la Manche. Il offre des exutoires de proximité pour la réception de déchets inertes du BTP dans une logique d’offrir une solution de service en circuit court et local. Ces plateformes, implantées au plus près des zones de déconstruction, offrent une solution de seconde vie aux matériaux de construction et une valorisation des déchets évitant leur enfouissement. Valorisation de produits de déconstruction du bâtiment, réception et valorisation de déblais, à Hérouville Saint-Clair et à Feuguerolles, valorisation de mâchefers et incinération d’ordures ménagères à Blainville-sur-Orne : l’entreprise SMC est depuis longtemps consciente que les matériaux sont des ressources épuisables et que chacun a son rôle à jouer pour préserver les ressources naturelles.

Cela pourrait aussi vous intéresser

Mathilde Berder
Mathilde Berder
Économie Circulaire
02 14 47 63 26
Jarno Deguy
Jarno Deguy
Changement climatique et économie circulaire
02 31 06 98 53
Catherine Larinier
Catherine Larinier
Capitalisation et valorisation des expériences
02 35 15 78 03